Robert Santiago, El Camaleón à Dole

Publié le par belleslatinas39

01 octobre , la Salle des Passerelles de la Médiathèque 
ROBERT SANTIAGO - Escales musicales en Amérique du Sud
20h30, entrée gratuite!!!

 

"El Camaleón". " Cela signifie évidemment le caméléon. C'est un animal qui me correspond bien. J'arrive à m'adapter avec mon instrument ", dixit Robert Santiago.

On est immédiatement plongé dans l’ambiance quand Robert Santiago monte sur scène. Il semble débarqué tout droit d’un marché péruvien ou d’une forêt amazonienne. Comme d’habitude, il laisse planer quelque peu le doute, le temps de deux ou trois chansons, et puis s’adresse au public dans un très bon français, sans accent espagnol.
En fait, l’artiste est un beauceron pure souche qui passe de longs séjours en Amérique du Sud pour continuer à apprendre, à se cultiver, à approcher les peuples et à ramener dans ses bagages de nouvelles musiques, de nouveaux airs, qu’il va arranger avec son quintet pour le plus grand plaisir de son auditoire.
Le public est donc d’emblée transporté pendant deux heures pour un voyage merveilleux dans les pays d’Amérique latine, du Texas à la Terre de Feu, en faisant une halte dans les pays des Andes, au Brésil ou en Colombie vers qui, au passage, il lance un vibrant appel à Ingrid Bétancourt…
Et lorsque tout à coup l’accordéon expire, le public est sous le charme d’un répertoire comprenant des airs populaires que certains pourront retrouver sur des vinyles des années 60 : Les Calchakis, Les Machucambos ou les Guaranis… mais aussi pas mal de compositions originales, sur des rythmes de samba, de cha-cha-cha, mambo, rumba, polka ou boléro.
Le diatonique fait merveille, il n’y en a pas moins de quatre sur scène, mais il joue aussi du cuatro et de la flûte (tarka), très bien accompagné par ses musiciens habituels : Eric l’Heudé aux percussions, François Lalange à la contrebasse, Vincent Viala au piano et la charmante Sandra Vargas qui vient compléter l’équipe avec sa voix et une pléiade d’instruments divers.
Ce concert était organisé par le collectif culturel intercommunal et financé par le conseil général dans le cadre de « Festillésime 41 .»

Yves Laurain, correspondant NR


+ informations
http://robertsantiago.free.fr

Publié dans Musique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article